Aller au contenu principal

Ninh Binh

Première étape vers le Sud sur la longue n°1 : La baie d’Ha Long terrestre.

Des rochers qui se plante littéralement dans les rizières pour former des paysages d’une grande poésie. MAGIQUE les enfants !

Une petite session barque en mode « je rame tranquille avec mes pieds «  et il faut déjà de repartir…

Pas tellement le temps de s’attarder, un bus de nuit nous attend pour descendre sur Hué.

Hanoï – Baie d’Ha Long

Après cette escapade montagnarde, retour à Hanoï via le train de nuit et embarquement immédiat dans le bus puis le bateau de croisière, pour quelques jours sur la mythique baie d’Ha Long.

A peine lancé, Étienne retrouve une tête connue au Laos : un suisse, un cycliste, un tourdumondiste, accompagné par 2 non moins fameux helvètes, Raph et Anissa.

Une bonne team pour découvrir la baie, l’île de Càt Bà et la magie du karaoké.

Certaines mauvaises langues s’imagineront qu’il y a un rapport entre la version karaoké de Titanic par Claire et la panne de bateau du lendemain matin, mais ça, c’est vraiment pour les mauvaises langues…

Une ambiance et un décor au top pour l’anniversaire de Jean-Yves !

Retour à Hanoï pour un épisode où on bosse encore plus sur l’ambiance que sur le décor.

Hanoï, une ville bruyante, grouillante mais indéniablement attachante.

Des instants qui valent le coup !

La fin des vacances pour J-Yves et Dominique et le départ vers le sud du Vietnam pour nous.

Et pour les curieux: le blog de notre ami cycliste:

http://www.allschoolproject.ch/

 

Sapa

Good Morning Vietnam!

Nouveau pays, nouvelle langue, nouvelle monnaie. Un bref passage par la capitale Hanoi, puis nous prenons le train de nuit direction Sapa avec les nouveaux froggys, les parents d’Etienne!

A peine débarqué (avec 3h de retard et une heure de bus en prime, normal) nous sommes accueillis par les nombreuses femmes Hmong, une minorité ethnique du Vietnam. Des femmes qui ont, sans nul doute, la bosse du commerce et qui savent le faire avec humour et détermination !! Anglais correct et contact facile, elles nous accompagnent jusqu’à notre hôtel, puis jusqu’au restaurant. Nous sommes entourés, elles nous suivent partout et elles nous font bien marrer!

Le lendemain, départ pour un trek de deux jours, à la rencontre du riz et des cultures en terrasse. La guide est particulièrement compétente (selon les désirs de certain). Les nouveaux froggys suivent le train malgré le chemin escarpé et vallonné. De villages en vallées, nous avançons à la rencontre de nouvelles ethnies: Dao rouge, Tày et surtout Hmong noir.

Un petit séjour à la fraîche où les sourires et les échanges rendent la vie bien paisible!

Sam Neua

L’objectif est de ralier le Vietnam d’ici quelques jours par une route sinueuse passant par Sam Neua. L’occasion de faire un arrêt sur cette longue route.

Une belle rando et une grosse pétanque et nous sommes prêts à repartir pour folles journées de bus.

 

Direction le Vietnam pour retrouver les parents d’Etienne.

 

Phonsavan

Après 2 semaines de découverte du nord du Laos, Étienne rejoins les rangs des Froggys. On se retrouve pour nos dernières étapes laotiennes.

Phonsavan ou plus connue sous le nom de « Plaine des Jarres »

Évidemment, notre goût pour l’histoire et l’archéologie nous oblige à enfourcher des VTT et à partir à la découverte de cette plaine mystérieuse.

A l’arrivée, les jarres sont bien là mais personne pour nous fournir une explication plausible sur le pourquoi du comment !

En jeunes archéologues que nous sommes, toutes les théories sont énoncées. Nous concluons sur celle d’étienne : un projet de concert pour Jean-Michel*

Sur le chemin du retour, un petit pont blagueur laisse échapper une roue du vélo de Claire.

Sans commentaires !

* (Jean-Michel → Plaine des Jarres, on vous laisse chercher…)

Paksé Rallye

Après une première place durement acquise au championnat du Laos, nous ne pouvions pas rester sur nos 4000 îles à siroter des cocos fraîches éternellement… Et puis nous avons un honneur à défendre, merde!

L’équipe ayant déjà fait ses preuves sur un véhicule Chinois de haute qualité (voir article précédent) nous avons désormais tous les constructeurs du Championnat qui nous mangent dans la main, notre choix se porte donc sur la Honda Wave 110 cm², oui après avoir pris la copie, nous passons à l’originale.

Le programme donc: découverte du plateau des Boloven (1000m altitude), 2 jours/1 nuit, 200 km environs, plantations de cafés, cascades de dingues.

En tant que pilote chevronné, nous étudions les virages la veille, pour plus de facilité au Karaoké avec toujours notre copain Xavier du Myanmar. Une courte nuit donc, mais nous connaissons la carte sur le bout des doigts!

1er jour

Départ à 8h, l’équipe est à fond les ballons! La moto ronronne, tout va pour le mieux, nous ne prennons pas nos KWAY, nous avons plus que confiance.

Nous commencons avec une cascade et un village traditionnel ( puis nouvelle cascade et bronzage. Oui, nous sommes en tête de la course, nous avons le temps!

La soupe du jour est composée de « on ne sais pas trop » (une sorte bœuf entouré de peau de poulet) c’est bon, mais c’est peut être du chien.

Nous enchaînons dans une plantation de café, rencontre avec Nicolas un expatrié à qui l’on doit notre carte, un café et nous reprennons vite la route. Il ne faudrait pas perdre la spéciale!

Arrivée dans le village de Tadlo, nous sommes accueillis par Damien et Clémentine nos copains de bus de Paksé, nous ne savons pas encore où dormir mais on c’est où l’on va prendre l’apéro!

2ème jour

Départ à 10h, oui bon on peux pas toujours être au top, nous avons de la route à faire pour ne pas finir dernier, nous doublons nos principaux concurrents pendant qu’ils visitent une plantation de café (nos concurrents: un couple de jeunes retraités qui nous appellent les casques roses ce qui ne réjoui pas le pilote, mais il est vrai qu’on supportait les lady boy du Laos avec nos jolies casques).

Nous arrivons donc AVANT nos amies à la cascade de Tad Yuan session baignade dans cette cascade de 90 mètres, ça dépote grave! Nos concurrents nous rejoignent, nous déjeunons ensemble, et là c’est le drame: il se met à pleuvoir (première fois pour nous depuis 3 mois). Il reste 45km, nous sommes confiants et attendons un peu (2h)!

Une accalmie plus tard nous nous lançons à l’aventure, l’accalmie fut bref…

Nous sommes trempés de chez trempés, nous avons froid, nous souffrons, nous n’avons pas de KWAY mais nous avons gagné la course!

%d blogueurs aiment cette page :