Aller au contenu principal

Varanasi

9 juin 2014

Un grand plongeon dans l’Inde, Varanasi ou Benares suivant l’envie. Cette sacrée ville au bord du fleuve sacré « Le Gange » nous a envoûté.

Ville de naissance de Shiva(un des principaux Dieux hindous) et donc berceau de la religion hindouiste, Varanasi est donc un lieu de pèlerinage très important.

Nous savions qu’avec l’Inde, le dépaysement serait garanti mais là, c’est carrément un choc, une baffe culturelle que nous avons pris. Pour moi, le plus grand depuis le début du voyage.

Gauche, droite, contournez la vache par la droite, au temple, prenez à droite puis, après la chèvre à gauche. Continuez tout droit jusqu’au palais en ruine. Ensuite, évitez les innombrables bouses, juste avant le taureau, tournez à gauche et quand vous verrez les singes, c’est que vous serez arrivés à notre guest house au bord du Gange avec toit terrasse.

Voilà à peu prés à quoi ressemble un trajet dans la vielle ville uniquement piétonne, un labyrinthe de rue de pas plus d’un mètre cinquante de large. Une même destination peut être atteinte en cinq minutes ou en une heure !

Arrivé sur les bords du fleuve, l’horizon apparaît, les repères reviennent et nous respirons un peu mieux. Finalement pas tant que ça, il fait quand même 45 degrés à l’ombre !

Sur cinq kilomètres s’étendent des escaliers appelés Ghats. Très tôt le matin et le soir les pèlerins viennent faire des bains de purification, se laver ou simplement s’amuser sans se soucier de la pollution et de tout ce qui se jettent dans le fleuve.

À quelques pas de là, des hommes et des femmes se font raser, des laveurs frottent et tapent le linge. Dix mètres plus loin les toilettes publics se déversent directement dans l’eau. Vingt mètres plus loin des cérémonies funéraires ont lieu : les crémations s’enchaînent vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Les restent totalement consumés (ou pas) finissent à l’eau…

Les miséreux contrastent avec les personnes en deuil, les jeux d’enfants et le luxe décrépit des palais qui surplombe le fleuve.

Qu’on aime ou que l’on déteste Benares, on ne peut pas rester indifférent à tant de ferveur religieuse. C’est impressionnant, ça prend aux tripes. En dépit de la saleté et de la pauvreté carrément inacceptable à certains endroits, l’atmosphère mystérieuse et folle en font une ville à part.

 

Publicités

From → Récit

5 commentaires
  1. Johnd261 permalink

    Hmm it looks like your site ate my first comment it was extremely dgbekedcadbe

  2. Johna34 permalink

    You are my inspiration, I possess few web logs and rarely run out from to brand. cfdbdkbkdedc

  3. I just like the helpful info you supply on your articles. I will bookmark your blog and take a look at once more here regularly. I’m somewhat sure Ill learn a lot of new stuff right right here! Best of luck for the following! bbgekefkkgeefgee

  4. lolo permalink

    Salut Tonio ! un bonjour à vous trois.

  5. Nadia VAN DE SCHOOR permalink

    Coucou les jeunes, vos récits sont toujours aussi passionnant, vos photos merveilleuses, surtout profitez encore de ces beaux paysages et de la gentillesse de ce peuple. Je vous embrasse et j’espère qu’on aura l’occasion de discuter avec vous de ce magnifique voyage.
    Nadia

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :