Aller au contenu principal

Annapurnas

29 mai 2014

Après Angkor et ses temples, je crois qu’on avait atteint les sommets de l’Asie du Sud-Est, il était donc temps, pour nous, d’aller voir ce qu’il se passe ailleurs… Quelques heures de vol et nous y voilà !

Namasté le Népal !!

Atterrissage à Katmandou – ambiance poussiéreuse, dense, des immeubles de bric et de broc, des vélos, des motos, des gens partout, vraiment intense ! Juste un passage rapide dans cette capitale pour nous permettre de faire nos visas indiens et nos permis nous permettant d’accèder aux fameux massifs des Annapurnas et nous reprenons déjà la route pour Pokhara.

C’est de la montagne que nous voulions, eh bien, c’est de la montagne que nous aurons ! C’est parti pour 10 jours de treks, destination le Base Camp n°1 de l’Annapurna à 4130m.

Les sacs à dos sont plus chauds que jamais, les chaussures serrées à fond. On se lance sans guide ni sherpas, comme des grands ! Pas de panique pour les apprenties marcheurs que nous sommes, ce chemin est monstre emprunté et il y a des lodges pour se rassasier et dormir dans chaque village.

Jour 1- L’aventure commence dès les premiers kilomètres de Nayapull, notre ville de départ. Le chemin prend de l’altitude, nous suivons la route que les locaux utilisent en 4×4, en âne ou à pied. D’un côté, la falaise abrupte, de l’autre le précipice qui se termine par un torrent aux couleurs magnifiques. Nous slalomons entre les villages et nous arrêtons pour déjeuner alors qu’il ne reste plus qu’une heure et demie de marche pour atteindre Ulapani, notre village étape du jour.

OK, une heure et demie seulement, mais une heure et demie d’escalier en pierre d’une régularité toute particulière… une bonne suée à grosses gouttes, dans le top du glamour !

On est en haut, on reprend notre souffle et on s’installe dans un petit lodge pour se reposer jusqu’à demain !

Jour 2 – Réveil sous un beau soleil, de notre chambre, nous nous gavons de la vue sur un des pics des Annapurnas ! Splendide et d’une grande clarté. À 8h, le ciel s’est déjà voilé et le spectacle est fini. Tanpis, de toute façon il est l’heure de partir. Juste le temps, pour Claire, d’oublier son pull dans l’hôtel et nous voilà sur la route ! L’étape du jour n’est pas très longue car nous voulons nous arrêter à Gorephani où nous pourrons admirer un lever de soleil sur toute la chaîne des montagnes.

Nous arrivons de bonne heure, nous prenons le temps de faire une photo à l’entrée du village, Claire oublie son super bâton de marche ! 2Eme échec de la journée – Bravo !

Jour 3 – Événement du jour : Faire revenir du village précèdent (Ulapani pour ceux qui suivent ^^⁾ la veste de Claire ! Nos hôtes du jour remus tous les sherpas du coin pour que l’un d’eux me la ramène ! Résultat, impossible de prendre la route ce matin, nous devons attendre notre fameux livreur ! Quoi de mieux pour patienter que de se retrouver au milieu d’un mariage villageois, ambiance dal baht, bière à profusion et danses traditionnelles à 11 h du matin.

A 15 h, LA veste arrive enfin et nous prenons vite la route pour Tarapani.

Ah j’oubliais, ce matin, nous nous sommes quand même levé à 4 h 30 pour 45 minutes de montée sévère afin de trouver le meilleur point de vue pour le lever de soleil ! AMAZING, je vous dit !

Jour 4 – 5 h 30, debout pour le lever de soleil mais sans rando matinale, cette fois-ci ! Nous prenons nos couettes et nous nous calons sur la terrasse devant les Annapurnas qui se réveillent. Bien, bien, bien !!

7 h 30, en route ! ça descend, ça monte, ça redescend, ça remoooonte ! Nous sommes arrivés à Chomrong ! Sur le chemin, un singe népalais nous a fait l’honneur de sa présence. Merci !

Jour 5 – Depuis notre table de petit déjeuner, nous pouvons apprécier ce qui nous attend pour débuter notre journée. Le village de l’autre côté de la profonde vallée est notre première étape ! Effectivement, de bon matin, les cuisses commencent à chauffer et confirment que cette vallée est bien profonde ! Les paysages sont magnifiques et nous avançons assez vite. Les cultures en terrasse commencent à s’effacer au profit de falaises et de décors de haute montagne comme nous en rêvions. Village de destination du jour : Himalaya (ça ne s’invente pas ça!)

Une bonne journée où l’altitude commence tout juste à se faire sentir.

Jour 6 – Le grand jour est arrivé : Objectif BASE CAMP !

A mesure que nous avançons, la neige fait son apparition, les ruisseaux de neige fondue nous barrent la route et les ponts ressemblent plus à des passerelles improvisées qu’à de véritables infrastructures certifiées. Il fait toujours beau et à peine frais, le bonheur ! Nous passons le premier Base Camp à Machaputre, tout le monde va bien, nous enchaînons direct (après une petite pause massala thé) sur le, tant attendu, Annapurna Base Camp (ABC, pour les intimes)

Des paysages à couper le souffle et une vraie impatience d’arriver au but.

A 4130m, l’ambiance est bonne et les rencontres chaleureuses !

Jour 7 – Réveil à l’aube pour profiter d’un nouveau lever de soleil, unique en son genre. Vu à 360° sur des sommets mythiques et rarement visibles !

7 h, petit déj de champion avant d’attaquer la redescente jusqu’à Sinuwa. Grosse journée mais franchement mythique !

Jour 8 – Les jambes sont lourdes, nos sacs nous pèsent de plus en plus. 2 h heures de descente pour accéder à la fameuse récompense du trek, les sources d’eaux chaudes ! 2 piscines d’eaux thermales bien chaudes au creux de la vallée, au bord d’un torrent ! PARFAIT ! Juste le temps de reposer nos jambes et nous reprenons le chemin, entre cultures de maïs en terrasse, plants de cannabis à faire pâlir les plus grands experts d’hydroponie et buffles montagnards peu accomandants.

Le soir, un bon Dal Bhat dans un lodge aussi rustique que convivial !

Jour 9 – Dernier jour de marche, nous retrouvons nos amis les buffles et nos copines les chèvres. 4 h de descente qui finissent de faire souffrir nos articulations.

Arrivée à Phedi, dernier village, nous décidons de prendre le bus local pour retourner sur Pokhara. La vraie épopée commence ici ! 1 heure de conduite suréaliste où le chauffeur ne semble avoir conscience, ni des dimensions de son bus, ni de la quarantaine de vie qu’il a entre ses mains !

15 h, nous arrivons à bon port. Une vraie douche et des tongs ! Le bonheur est si simple !

Eh eh, ya rien qui vous choque ?? Il est où le dixième jour ? Ben yen a pas, parce qu’on est des killeurs de montagnes !! 

From → Récit

3 commentaires
  1. jydo permalink

    Super d’avoir eu la chance de faire ce trek avec le beau temps ! Bravo ! Profitez bien !

  2. Marie P. permalink

    Wahou ! Un treck de fou !
    Et le tout sans roulé boulé du matelas de Clairon dans le précipice ?
    Bravo, ici, on applaudit des nageoires !

    • clairon permalink

      Marie Poisson, cette référence à un événement douloureux de mon histoire personnelle me semble d’un goût douteux…

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :